Finances, Voyages

Notre budget pour le Japon

Partir au Japon, ça ne s’improvise pas. Enfin ça peut, mais nous on préfère faire des tableau Excel et des listes (surtout Lily).

Dans mes rêves les plus fous ça nous coûterait autant de vivre en France que n’importe où dans le monde, mais dans la pratique le Japon ne semble pas exactement la destination où cet équilibre est possible.

En bon Français, je me dois de commencer par le poste dépense le plus essentiel, le plus émotionnel mais aussi le plus simple: la bouffe.

Combien coûte la nourriture au Japon?

En France, Lily et moi contribuons chacun à hauteur de

180€/mois pour l’épicerie/le marché, ce qui nous suffit, en règle générale. Par contre ça ne couvre pas les dépenses liées aux sorties (restaurants et bars, donc alcool inclus), et au final ça me revient personnellement plus aux alentours de 350€ par mois.

Au Japon, nous comptons sur le prix relativement bas de la nourriture pour utiliser ces 350€/mois/personne et ne jamais cuisiner nous-même. Oh, joie! Oh, gain de temps! Oh, délices japonais! Okonomiyaki!

Plus important: y-a-t-il vraiment des sushi rouges au Japon?

En faisant un calcul rapide cela nous donne donc pour 30 jours, soit 60 repas environ ¥730.

A voir si cette projection tient. De plus, ça n’inclut pas le petit déjeuner, ou si l’on veut payer un restau à quelqu’un.

Le logement

Nous avons fait le choix de seulement 2 villes (Tokyo et Kyoto) et pas plus, afin de limiter les frais de trajet, et aussi de favoriser une routine quotidienne où l’on prend vraiment le temps de découvrir quelques quartiers et les gens qui les habitent. Malheureusement les prix et les disponibilités affichés sur Airbnb nous ont contraint à nous rabattre sur Osaka au lieu de Kyoto, ce qui au final n’en sera peut-être que pas plus mal, qui sait?

Plus important: est-ce vraiment bien chauffé quand les murs sont en papier?

L’option la plus économique est la share house, sorte de colocation mais en beaucoup plus grand. En l’occurrence celle que nous avons choisie à Osaka compte plus de vingt chambres, avec une salle de bain pour 3 chambres. Une seule cuisine, par contre, d’où notre volonté de manger dehors tout le temps.

Nous avons également eu la chance de trouver dans notre entourage des amis francophones intéressés par notre appartement en France, que nos dates arrangeaient, et que la douceur du Sud de la France attiraient. Ça m’a un peu brisé le cœur de leur demander un loyer, mais pour amortir le coût du voyage je m’y suis résolu.

Les déplacements

Contrairement à ce qu’on aurait pu croire, le billet nous coûte bien moins cher que le logement: 570€ par personne avec British Airways, en passant par Londres. Arrivée à Narita et retour depuis Haneda.

Pour le trajet Osaka > Tokyo, il existe plusieurs lignes de bus qui font la route en 8h. Nous avons choisi Willer Express pour son rapport prix/prestation correct (en plus ses bus sont roses et on passe à côté du mont Fuji, mais ça n’a rien à voir). 69€ A/R par personne.

En ce qui concerne les déplacements de tous les jours, il semblerait que les tarifs pratiqués à Osaka et Tokyo soient beaucoup plus élevés que ceux en France. Il n’y a pas d’abonnement mensuel donnant accès à tout le réseau de manière illimitée, ni de notion de ticket valable 1h avec correspondance. C’est un peu l’inconnu.

L’heure de pointe du métro tokyoïte, sans les gens.

En France nous dépensons chacun en moyenne 25€/mois pour la totalité du réseau de transports en communs en illimité, mais c’est un tarif largement subventionné. Lily utilise également assez notre voiture pour son travail mais il faudrait faire plein de calculs et de moyennes pour parvenir à dégager un coût au mois pertinent (coût du véhicule, essence, péages, assurance, réparations, entretien…).

Disons qu’on ira au feeling et on calculera après coup notre consommation japonaise! Partons sur 150€/mois/personne, on verra bien.

Petit mot sur le fameux Japan Rail Pass: nous ne l’avons pas pris car malgré son rapport qualité/prix imbattable, ça ne correspond pas au mode de voyage que nous avons choisi: peu de déplacements et logements payés d’avance dans 2 grandes villes. Le JR Pass est avantageux si on fait des sauts de puce et qu’on est prêt à payer l’hébergement à la nuit ou aux deux nuits, ou alors qu’on veut faire des grandes distances en très peu de temps.

Divers

Pour pouvoir travailler, il nous faut internet. Au Japon existe un système qui commence à apparaître en France: il s’agit un petit routeur 4G appelé pocket wifi, qui permet de réceptionner le signal mobile 4G à l’aide d’une carte SIM embarquée dans un petit boîtier avec batterie, et qui diffuse ensuite un réseau wifi. On le glisse dans la poche, et on est tout le temps connecté. 110€ pour 2 mois.

En résumé voici un tableau de nos comptes pour ce voyage (2 personnes pour 2 mois):

 DépensesRecettes
Transports
Billets d'avion1141
A/R Tokyo Osaka (vive les bus Macron japonais)138
Déplacements Osaka300
Déplacements Toyko300
Logement
2 nuits à Tokyo au Mitsu Garden (pour récupérer)220
Osaka 1 mois673
Tokyo 1 mois723
Location de notre appartement1300
Nourriture
Epicerie + restaurant1400 (350/mois/p)
Frais divers
Pocket wifi110
Sous-totaux50051300
TOTAL3705

En conclusion j’ai envie de dire: moins de 2000€ projetés par personne pour 2 mois au Japon, ça ne me paraît pas fou. Attention tout de même à se garder une bonne marge de calcul pour tout ce qui est cadeaux, « dérapages » en tout genre (shopping, soirées arrosées, salles d’arcade, etc.), mais même à monter à 2000€, on est loin des vacances typiques entre potes à dépenser plusieurs milliers d’euros en 15 jours 😏 On est également assez loin de voyages comme ceux de l’Aventurière Fauchée, mais ce qu’elle fait est quand même assez extrême à mon goût!

N’oubliez pas, tout ceci reste ultra-expérimental!

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *